La paix dans le monde, que des paroles en l’air #Mondochallenge

On entend parler de paix tous les jours : dans les médias on parle de paix entre tel et tel pays ; à l’église, on partage la paix du Christ avec ses voisins ; quand une personne meurt, tout le monde souhaite que son âme repose en paix… Il y a même une catégorie du prix Nobel pour la paix. De plus, il y a des journées qui lui sont entièrement consacrées. La journée mondiale de la paix est célébrée le 1er janvier de chaque année. Cette journée a été établie par l’église catholique romaine en 1968 pour favoriser la paix dans le monde. La journée internationale de la paix, quant à elle, a été créée en 1981 par l’Organisation des Nations Unies et est observée de 21 septembre. Elle est également dédiée à la paix, comme son nom l’indique, et plus particulièrement à l’absence de guerre. La journée internationale doit se manifester par un cessez-le-feu dans les zones de combat.

Mais est-ce suffisant d’en parler à tout bout de champ et de lui dédier des journées pour effectivement instaurer la paix dans toutes les nations ?

Mais qu’est-ce que c’est que la paix exactement ?

Wikipédia définit la paix comme étant « un concept qui désigne un état de calme ou de tranquillité ainsi que l’absence de perturbation, de trouble, de guerre et de conflit. Elle correspond aussi à un idéal social et politique ». Elle est généralement symbolisée par une colombe.

Par Elembis — https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1573077

Donc, pour commencer, on peut dire qu’on est loin de vivre en paix où que l’on soit : attaques terroristes, guerres entre religions, attaques à l’arme blanche, kidnapping et viols de femmes et d’enfants, et la liste est longue. Toutes les occasions semblent être bonnes pour faire du mal à son prochain.

Mais mon billet va plutôt se focaliser sur les puissances mondiales et l’arme nucléaire. Donc, pour répondre à la question que j’ai posée plus haut, je ne pense pas qu’instaurer des journées pour « sensibiliser » les gens sur la paix soit efficace. Je pense plutôt que l’action compte plus que les paroles. Les discours sont les mêmes partout, « instaurer la paix dans le monde ». Si toutes les nations aspiraient vraiment à vivre en paix avec leurs voisins, pourquoi est-ce que les grands de ce monde s’acharnent encore à produire et exporter des armes de destruction massives vers les pays en guerre, pourquoi continuent-elles à financer des recherches pour trouver des armes encore plus mortelles, à poster des bateaux de guerre au large des côtes partout dans le monde ?

Je me demande quelle est vraiment l’utilité de l’ONU dans le cadre du maintien de la paix. Sur son site web, on peut lire: « De par son statut unique à l’échelon international et les pouvoirs que lui confère sa Charte fondatrice, l’Organisation peut prendre des mesures pour résoudre un grand nombre de problèmes auxquels est confrontée l’humanité au 21ème siècle, telles que la paix et la sécurité, … « . Je peux me tromper mais je ne me souviens pas d’une fois où cette organisation a pu empêcher une guerre d’avoir lieu, ou qu’elle ait pu proposer une solution satisfaisante pour toutes les parties dans la résolution d’un conflit. On croule pourtant sous les traités que certains refusent de signer et ce ne sont pas les réunions et rencontres dans leurs sièges qui manquent.

Il y a quelques mois par exemple, l’ONU a adopté un traité bannissant l’arme atomique ; traité que la majorité des pays possédant l’arme nucléaire a refusé de signer. Pourtant je doute fort que des sanctions tomberont sur eux pour cet « affront ».

La France, le Royaume Uni et les Etats-Unis ont même fait une déclaration commune sur la raison de leur refus de signer un tel traité. Le fait qu’ils refusent ne m’étonne pas tant que ça, ces trois pays sont dans le top 5 des pays qui possèdent le plus de puissance nucléaire. Donc, selon eux, le fait qu’ils possèdent l’arme nucléaire a permis de préserver la paix dans le monde depuis 70 ans, et va continuer de le faire. La logique de leur raisonnement m’échappe complètement, ou peut-être faut-il croire que l’équilibre de la terreur équivaut à la paix ?

Ceci étant dit, Madagascar a signé… Et je ne peux m’empêcher de me demander quel message sommes nous censé envoyer avec ça ? « Ecoutez tout le monde, nous promettons de procéder au démantèlement de tout notre arsenal et de ne plus jamais utiliser toutes ces armes nucléaires que nous ne possédons pas » ?

Donc pourquoi parler de paix ?

Je trouve qu’il y a beaucoup d’hypocrisie, notamment de la part des pays dotés de l’arme nucléaire, à commencer par ce traité sur la non-prolifération des armes nucléaires dont le principe consiste à interdire à des pays non dotés d’armes nucléaires de fabriquer et de se procurer l’arme nucléaire, et aux pays qui en sont dotés de refuser d’aider un autre pays à en acquérir (tout en refusant de se débarrasser de la leur). En gros, « Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais » ? Donc, pour moi, toutes ces histoires de processus de paix, maintien de la paix, etc. ne sont que des paroles en l’air.

 Que pouvons-nous faire alors ?

Puisque ce n’est pas demain la veille que la fabrication d’armes mortelles cessera, une solution serait de favoriser l’écoute et l’effort de compréhension du point de vue de l’autre, et d’apprendre à pardonner. C’est en tout cas l’idée de Jo Berry qui proclame le désarmement par l’empathie.

D’un autre côté, les bouddhistes pensent que la colère et d’autres états d’esprit négatifs sont la cause des guerres et des combats, et propose de cultiver des émotions positives telles que l’amour et la compassion pour vivre en paix. D’ailleurs, il a été prouvé scientifiquement que la méditation collective a permis de réduire la guerre et de progresser en direction de la paix dans les années 80 au Moyen Orient. Selon eux, plus il y a de participants, plus la probabilité de la résolution du conflit est élevée.

Donc, peace mes amis !

À propos de l'auteur

Sophie

Je suis native de Madagascar. J’adore voyager, découvrir de nouveaux horizons. J'aime beaucoup écrire et à mes heures perdues, je préfère la lecture à la télévision. Parmi mes auteurs préférés, je cite Agatha Christie, Dan Brown, Marc Levy et Ken Follett. J’aimerai avoir l’opportunité de contribuer à l’émancipation des femmes et à l’égalité des genres, et à encourager les femmes à opter pour des carrières dans les sciences.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *