La paositra malagasy, pour l’adoption des TIC

L’Universal Postal Union (UPU) célèbre aujourd’hui la Journée mondiale de la poste.

Madagascar n’est pas en reste. La Poste a commencé ses activités à Madagascar il y a environ une trentaine d’années. Et depuis le début de la semaine, chaque matin, on entend une interview ou des activités relatives à la Poste sur les ondes de la Radio nationale malagasy (RNM).

Un peu d’histoire

La journée du 9 octobre est célébrée chaque année pour marquer la date anniversaire de la fondation de l’Union postale universelle en 1874 à Berne, la capitale suisse. Cette journée a été instituée en 1969, à l’issue du congrès de l’UPU à Tokyo, Japon.

L’objectif de la journée est de « sensibiliser les citoyens et les entreprises au rôle de la poste dans leur vie quotidienne et de sa contribution au développement socio-économique des pays ».

WPD-LOGO-FR

Le thème de cette année est : « L’innovation, l’inclusion et l’intégration sont les principaux facteurs de succès pour l’avenir de la poste ».

Le thème de cette année invite à :

1- Inscrire les technologies et de l’information et de la communication au cœur de l’activité postale

A Madagascar, particulièrement à Diégo-Suarez, les activités de la poste ont diminué depuis l’évolution de la technologie, particulièrement des téléphones mobiles (intelligents) et de l’Internet. Actuellement, les gens se contentent de s’envoyer des e-mails ou des SMS. Le problème c’est que les jeunes ne savent plus envoyer de lettres ; ils ignorent entre autres où mettre les adresses des expéditeurs et des destinataires, encore moins où placer le (s) timbre (s).

Jusqu’à ce jour, la paositra malagasy (la poste malagasy) ne possède pas de site web. Elle va profiter de cette journée pour le lancer officiellement. C’est une bonne idée, et elle va permettre aux gens de voir les offres et les services qu’elle propose, en ligne. De plus, depuis le début de l’année, elle compte informatiser toutes ses données et faciliter le travail de ses agents.

logo-PPT

Logo de la paositra malagasy

2- Favoriser l’inclusion financière, en mettant le réseau de la poste à la disposition des populations exclues du système bancaire traditionnel

L’unique utilisateur des services financiers de la Poste semble être l’Etat ; et le seul exemple qui me vient à l’esprit pour une telle utilisation est le paiement des droits d’inscriptions pour les concours organisés par l’Etat.

Le taux de bancarisation à Madagascar est très faible, moins de 3 % de la population.

De plus, les différents opérateurs mobiles de la Grande Île proposent déjà des services de Mobile Money (Orange Money, et MVola de Telma). Malgré ses 350’000 clients détenteurs de compte épargne, la Poste pourrait avoir bien des difficultés à rivaliser avec ces derniers parce que :

  • d’une part, je pense que seulement peu de gens sont au courant de la possibilité d’ouvrir un compte épargne à la Poste, et
  • d’autre part, le Mobile Money est déjà bien implanté dans le pays.
Crédit image: techcabal.com

Crédit image: techcabal.com

Ceci étant, sa proposition d’offrir à ses clients une carte « bancaire » pour retirer de l’argent dans toutes ses agences, et ce avant la fin de l’année 2016, pourrait se retourner en leur faveur.

 3- Participer à la lutte contre le réchauffement climatique

La poste s’engage également à lutter contre le réchauffement climatique, en optimisant son utilisation de véhicules et de papier pour l’envoi et la distribution de courriers.

Le chemin est encore long pour la paositra malagasy, mais si ses dirigeants tiennent parole, elle pourrait bien reprendre de l’activité dans les années à venir et prospérer.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *