L’indiscrétion des applications mobiles

Je suis tombée sur cette vidéo aujourd’hui qui montre des gens filmés par caméra cachée, en train d’acheter du pain. Au moment de payer, la caissière leur pose des questions comme :

  • l’endroit où ils étaient la veille à 20 heures,
  • le numéro de téléphone des membres de leur famille,
  • les derniers SMS qu’ils ont envoyés,
  • leur adresse e-mail,
  • si elle peut les suivre dans leurs déplacements,

Ces questions, selon elle, ont pour but d’offrir au client un meilleur service. De la part d’un inconnu, nous pouvons penser que de telles questions sont tout à fait déplacées, et nous ne nous donnerions probablement pas la peine d’y répondre. De plus, en quoi obtenir des informations personnelles sur le client peut contribuer à lui offrir un meilleur service en matière de vente de pain ?

Aussi stupides que ces raisons puissent paraître quand elles sont posées par des personnes, nous y répondons pourtant lorsque nous installons une nouvelle application sur notre téléphone ou sur notre tablette.

messenger

Même de simples applications de jeux demandent l’accès à l’ensemble de notre téléphone mobile. Sincèrement, je ne vois pas pourquoi l’application ne fonctionnerait pas (dans le cas de Mon Talking Tom, par exemple) si je lui refuse l’accès à mon historique, mes appels, ou encore ma liste de contacts. Les jeux vidéo d’antan n’avaient pourtant pas besoin de savoir où nous habitions pour pouvoir fonctionner, donc qu’est-ce qui a changé?

jeu1

 

Dans le cas des applications Android, les développeurs prétendent que c’est Google qui les oblige à devoir accéder à tout le téléphone. Ce qui semblerait signifier que peu importe l’application, les demandes d’accès sont les mêmes, ce qui n’est pas le cas dans la réalité. Le niveau d’intrusion diffère pour chaque application: d’accès minime à accès total.

jeu3

A la boulangerie, les gens ont choisi de ne pas répondre aux questions, ils ont quand même pu payer et obtenir ce qu’ils ont acheté. Si l’on veut utiliser une application pourtant, il faut accepter qu’elle accède à toutes nos informations. Aucun marchandage n’est possible, c’est TOUT ou RIEN.

Ce qui m’amène à me demander si ces applications ne sont tout simplement pas un moyen de plus pour épier les gens dans leurs moindres mouvements.

 

À propos de l'auteur

Sophie

Je suis native de Madagascar. J’adore voyager, découvrir de nouveaux horizons. J'aime beaucoup écrire et à mes heures perdues, je préfère la lecture à la télévision. Parmi mes auteurs préférés, je cite Agatha Christie, Dan Brown, Marc Levy et Ken Follett. J’aimerai avoir l’opportunité de contribuer à l’émancipation des femmes et à l’égalité des genres, et à encourager les femmes à opter pour des carrières dans les sciences.

Archives par auteur

1 Commentaire

  1. Qu’on accède au contenu de tout le teleohone, je trouve que c déjà un peu poussé, mais quand en plus, « on » se permet d’envoyer des mails à mes contacts (qui plus est ceux que je ne désire pas forcement contacter) sans que je le sache. Je trouve c’est une reelle intrusion dans ma vie personnelle!!! Mais bon, on va juste me dire que c’était dans les conditions d’utilisation que j’ai « accepté »

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *